Livre à lire

Livre à lire

 

Ci-dessous vous trouverez une liste de livre que nous vous recommandons de lire.
Être un bon photographe animalier c’est avant tout être un bon naturaliste.
Pour trouver les spots, vous devez connaitre les animaux, leur habitudes.

 

 


 

 

Mieux connaître les animaux

Mieux connaître les animaux

 

Pour cela vous avez plusieurs possibilités :

  • Lire des blogs spécialisés sur les animaux qui vous intéresse.
  • Regarder des vidéos/reportages (TV ou YouTube)
  • Suivre des ateliers de naturalistes
  • Lire des livres

 

Tenir compte des saisons et de la météo

Oui tous les animaux ne sont pas toujours en train de se balader.
C’est pour cela qu’il faut connaitre les habitudes des animaux en fonction des saisons.

 

 

Les modes de prises de vue

Les modes de prises de vue

 

J’ai une technique très personnelle mais redoutablement efficace.

Utiliser le mode Manuel !!!

Mais attention, on va l’utiliser de manière intelligente.

Vous allez :

  • Mettre les ISO en AUTO*
  • Régler le temps de pose entre 1/125 et 1/640 de seconde
    (en fonction de la longueur focale que vous utilisez*²)
  • Utiliser la plus grande l’ouverture possible de votre objectif
    (ajuster en fonction de vos besoins)

*Vous avez la possibilité de plafonner les ISO de manière à ne pas monter au-dessus de 6400 ISO par exemple (pour cela je vous invite a lire la notice de votre appareil photo).

*² Concernant le temps de pose je vous invite à regarder cette vidéo (ci-dessous) qui vous explique la loi qui lie le temps de pose à la longueur focale.

 

VIDEO PROCHAINEMENT DISPONIBLE

 

 

 

 

Check-List avant une sortie

Check-List avant une sortie

 

Pourquoi une Check-list ?

Il n’y a rien de plus frustrant que d’oublier  :

  • Son trépied
  • Sa tête pendulaire
  • Ses objectifs
  • Sa carte mémoire
  • De charger ses batteries
  • De vider sa carte mémoire
  • ..

Je vous ai préparé LA Check-List que vous devez suivre.

 

Texte du bouton

 

 

Les caméras pièges

Les caméras pièges

 

 GSM OUTDOORS DS4K

Caractéristiques:

  • Vidéo 4K Ultra HD avec enregistrement sonore
  • Résolution haute performance jusqu’à 30 MP de jour et 16 MP de nuit
  • Deux objectifs: L’un pour les images en 4K de jour l’autre pour la performance de nuit
  • Contrôle de distance – PIR réglable
  • Mode sécurité (réécrire sur la mémoire SD si celle-ci est pleine)
  • Reflex ™ Trigger <0.4 secondes
  • 42 LEDS invisibles de nuit
  • Programmation intuitive du menu avec écran rétro-éclairé
  • Matrix ™ Réduction des flous de mouvement la nuit
  • Retina ™ faible sensibilité à la lumière pour éviter des déclenchements intempestifs
  • Ratio d’image large en 16: 9
  • Réglage rapide des options préprogrammées.
  • Mode Rafale de 1-9 images par déclenchement
  • 5-59 sec / 1- 59 minutes de temps de récupération
  • 7 modes opératoires : 3 modes pré-réglés ainsi que mode photo, vidéo, les deux ou Time Lapse
  • Heure / Date / Phase de lune / Température
  • Etiquetage GPS GEO-TAG
  • Protection par mot de passe
  • Emplacement pour carte SD jusqu’à 32 Go ( non fournie)
  • Mode Test
  • Sortie vidéo et USB
  • Fonctionne avec 12 piles AA (lithium recommandées et non fournies)
  • Prise d’alimentation externe pour batterie 12V
  • Réglage du temps actif
  • Menu avec au choix (anglais / français / allemand / espagnol)

 

 

Pourquoi faire du repérage ?

Pourquoi faire du repérage ?

La plus grosse erreur est de partir dans les bois (une prairie etc…) et de se dire « Je vais attendre, il va bien y avoir des animaux ».

Il n’y a rien de pire que d’attendre des heures sans résultat.Dans cette situation là, vous allez souvent revenir bredouille Brocouille comme on dit dans le bouchonnois.

L’incertitude ne fait pas partie des caractéristiques d’un photographe animalier.Il faut avoir un minimum de connaissance sur les animaux que vous souhaitez photographier.

 

Vous devez connaitre :

  • La période de reproduction
  • Leur nourriture
  • Leur habitude
  • Leur manière de se loger (terrier, grotte, HLM, loft… )
  • La période d’hibernation
  • Le cri de l’animal

 

Si vous ne voulez pas perdre votre temps, vous devez faire du repérage.Il n’y a rien de plus frustrant que d’avoir perdu une journée (sauf pour les retraités ).

 

Comment faire du repérage ?

Il existe plusieurs manières pour faire du repérage :

  • Par internet (avec des sites de cartographie)
  • En effectuant des randonnées
  • Avec une caméra piège

 

Par Internet

Vous pouvez facilement trouver des sites remplis d’informations sur votre région (la faune, la flore etc…)

Utilisez Google Maps pour la cartographie.

Grace à la vue satellite vous allez pouvoir repérer :

  • Les points d’eau très rapidement
  • Les forêts denses
  • Les sentiers

Les randonnées

En vous baladant en forêt (sans rien attendre) vous allez pouvoir faire des repérages tout en prenant du plaisir seul ou avec votre famille ou vos ami(e)s.

Vous allez pouvoir repérer les traces laissées par les sangliers sur les arbres.
(non les sangliers ne montent pas aux arbres  mais ils se frottent longuement et cela laisse de traces noires)

 

Les pièges photographiques

C’est la meilleur solution (selon moi).

C’est quoi un piège photographique ?

C’est une caméra qui à la détection d’un mouvement va soit

  • Enregistrer une vidéo (de la durée souhaitez)
  • Prendre une photo (ou une série)

Ces caméras sont équipées de led infrarouge ce qui permet de faire des vidéos ou des photos de nuit (voir vidéo ci-dessus faite avec ce genre de caméra).
Ce genre d’appareil bascule automatiquement du mode jour au mode nuit (en fonction de la quantité de lumière).
C’est d’ailleurs le sujet de la prochaine page.

 

 

Le matériel de camouflage

Le matériel de camouflage

 

Pour être le plus discret et être indétectable, la tenue de camouflage est obligatoire.

 

Voici une liste de matériel  pantalon, sac, affût etc…

 

Les vestes & gilets

Au niveau des tenues 2 solutions :

  • Un haut et un pantalon
  • Une combinaison

 

Les écharpes

 

Les gans

 

Les ghillies

 

Les affûts

 

Moufle anti-bruit


Permet d’atténuer le bruit du déclenchement pour ne pas être repéré par son sujet.

 

Camouflage objectif

Retrouvez une liste complète sur le site de Jama.fr

 

 

Trépied & Monopode

Trépied & Monopode

 

Pourquoi utiliser un trépied ?

Pour éviter de porter le poids d’un âne mort sans choper des crampes (oui car il y une manière pratique de porter un trépied) mais aussi d’être plus stable quand vous allez utiliser de longue focale (+ de 300mm).
La dernière des choses que vous voulez c’est avoir une photo légèrement floue.
Petite précision avant de rentrer dans le vif du sujet : le but numéro 1 d’un trépied, c’est d’être stable mais vous allez devoir penser à son poids et on encombrement.
Votre budget va évidemment jouer sur les compromis que vous allez devoir faire.

Le choix d’un trépied n’est pas anodin.

Vous devez faire le calcul de charge avant de choisir un trépied.
Le calcul de charge est le poids total du matériel photo qui sera posé sur votre trépied.

Donc vous devez compter :

  • Votre boitier
  • Le grip et les batteries (si vous en utilisez un)
  • L’objectif

Les éventuels accessoires que vous allez monter sur votre boitier
Tout cela représente la charge totale.

 

LES MATÉRIAUX
Il existe 3 types de matériaux

  • Le bois*
  • L’aluminium
  • La fibre de carbone

*Oui ça existe toujours, personnellement je possède un modèle de la marque Berlebach (qui est la plus vieille marque de trépied en bois au monde)

Le bois est beaucoup plus cher, plus encombrant, plus lourd mais aussi beaucoup plus stable
L’aluminium est le matériau le plus employé : il offre un bon compromis entre stabilité, solidité, et coût.

La fibre de carbone sera plus stable à poids égal (rapport à l’aluminium).

  • plus résistante aux vibrations
  • plus durable (elle résistera notamment mieux au sel).
  • plus compacte (selon les modèles)

La fibre de carbone permet de faire moins de compromis stabilité/encombrement.
La contrepartie est évidemment le prix : quasi le double que le même modèle en aluminium.

 

L’ENCOMBREMENT ET LA HAUTEUR
Voici un autre critère important (pour certaines personnes uniquement l’encombrement)
Avoir un trépied compact de moins de 40 cm une fois plié c’est quand même pratique.
La dessus, c’est un choix très personnel donc je laisse juge de vos besoins.

La hauteur minimale VS la hauteur maximale
Concernant la hauteur minimale, cela va dépendre de l’utilisation :

– Soit un trépied spécialement pour la photo animalière donc pas de besoin trop spécifique .
– Sinon vous allez l’utiliser dans d’autre type de photo comme la macrophotographie par exemple.
Dans le cas ou il serait multi-usage, la hauteur minimale est importante (pour la macro)

Donc vous serez seul juge de vos besoins.

Vous avez typiquement deux hauteurs maximales : en utilisant la colonne centrale ou non.

Concernant la hauteur maximale, il faut dans l’idéal que le trépied vous arrive à peu près à l’épaule : en rajoutant la hauteur de l’appareil photo, vous aurez à peu près le viseur au niveau de l’oeil et vous éviterez de vous pencher et de vous casser le dos.

Je vous conseil de toujours vérifier les fiches techniques de chacun des trépieds.

 

 

LES MARQUES

Comme je l’ai déjà dis on est pas là pour vous dire de prendre une marque plutôt qu’une autre.

Série 055 :

  • Supporte des poids de 7-8kg
  • Prix allant de 300€ (aluminium) à 600€ (carbone), avec rotule

Série 190 :

  • Supporte des poids de 4-5kg
  • Prix allant de 150-300€

Série Befree :

  • Supportent jusqu’à 4kg
  • Prix allant de 150 à 300€

 

Série Abeo Pro :

  • Supporte des poids de 8kg
  • Prix allant de 300 et 500€ rotule comprise

 

Série Alta Pro :

  • Supporte des poids de 3 à 8kg selon les modèles
  • Prix allant de 150 à 350€

Série Alta CA :

  • Supporte des poids de 5kg
  • Prix allant de 100 à 200€

Série Nivelo :

Supporte des poids de 2 à 3kg
Prix allant de 70 à 120€

 

LES TÊTES & ROTULES

Pour la photo animalière on va parler seulement de 2 types

  • La rotule balle
  • La tête pendulaire

 

La rotule balle

 

La tête pendulaire

Me concernant, je préfère la tête pendulaire.
Loic explique très bien les raisons dans la vidéo ci-dessous

 

LE MONOPODE

Le monopode est un moyen d’être stable rapidement, avec un faible encombrement et à moindre frais.

Comme pour le trèpied il existe différents :

  • Type de matériaux
  • Hauteur maximale

 

LES MATÉRIAUX
Il existe 2 types de matériaux

  • L’aluminium
  • La fibre de carbone

Pour le cas d’un monopode soit l’un soit l’autre peu de différences dans le cas d’un monopode.

On va se concentrer sur la hauteur.

 

LA HAUTEUR
Comme pour le trépied, la bonne hauteur c’est quand il vous arrive au niveau des épaules.